La marche des bâtons du jubilé jacquaire 2010 – mardi 20 juillet

mardi 20 juillet 2010 : étape entre Chateauvillain et Moras.

Cliquez sur les photos pour les agrandir…

L’église des Loyettes.

Sur le chemin…
….
« PARTIR,
Ce n’est pas dévorer des kilomètres, traverser les mers, ou atteindre des vitesses supersoniques,
C’est avant tout s’ouvrir aux autres, les découvrir, aller à leur rencontre, s’ouvrir aux idées, y compris celles qui sont contraires aux nôtres.
C’est avoir le souffle d’un bon marcheur ».
….
Texte de Dom Helder Camara

La journée avait bien commencé, puis après le casse-croute de 10h00, cela s’est un peu compliqué.

Nous avons quitté les beaux paysages pour les environs des grandes villes : les routes goudronnées sous un soleil de plomb.

Et puis, Pierre « 3/4 d’heure » a exacerbé nos esprits en nous promettant tous les 3/4 d’heure la fin de nos douleurs et l’arrivée au pique nique. Celle-ci ne se fit qu’à 14h35 à Messenas !

L’étape qui était donnée pour courte avec ses 22 kms s’est transformée en calvaire avec ses 26 ou 28 kms sous un soleil de plomb.

Les courageux, qui étaient nombreux, ont repris la route à 16h00 pour 1h30 de cheminement plus agréable dans la forêt ombragée.

Arrivée à l’étape de Moras (salle communale) à 17h45.
Le gite était plutôt spartiate car démuni de douche.
Nous avons su improviser : douche en plein air derrière les haies en utilisant un jet d’eau froide (que de cris de joies …!) ou derrière l’église, les pieds dans la bassine, toujours au jet d’eau en chantant « la bonne du curée », ou, plus traditionnellement au lavabo.

Nous terminâmes la journée par un repas très convivial où nous reçûmes M. BOUGIER, maire de la commune, qui nous souhaita la bien venue. Nous profitâmes de cette soirée agréable pour une présentation personnelle de chaque pèlerin.

NB : le bâton a été porté par Daniel (74)
Intention du jour : intention de marche, personnelle, énoncée.

Cliquez sur les photos pour les agrandir…


Sous la chaleur…

Epuisement de l’équipe.

Repas du soir.

La marche des bâtons du jubilé jacquaire 2010 – lundi 19 juillet

Lundi 19 juillet : étape entre Gillonnay et Châteauvillain.

Cliquez sur les photos pour les agrandir…

Notre-Dame du Mont à Gillonnay.
Au petit matin, les 28 marcheurs des 3 départements (ils viennent de l’Isère, de la Savoie et de la Haute-Savoie), réunis à la chapelle Notre-Dame du Mont, comtemplent un point de vue extraordinaire : l’Isère, en sa large plaine de la Bièvre, étale le damier de ses cultures céréalières dans les tons jaunes et verts.

Dès Gillonnay, nous avons quitté le « chemin à coquilles » pour nous laisser conduire par Pierre, un adhérent du département de l’Isère, à travers bois et chemins. C’est vallonné, ombragé, varié.

Nous découvrons l’architecture solide : de beaux corps de ferme en pisé et un habitat dispersé.
Le chemin monte encore souvent mais sous-bois et sentiers sont exquis.

Entre les hautes fougères, la file indienne serpente en silence. Nous marchons sur la chaume blonde comme le soleil. Sous nos pas, la terre nous renvoit l’odeur de l’été !!!
Cela sent presque le pain. Il faut nous en souvenir, nous en imprégner. Ce sera notre lumière de l’hiver.

Nous faisons halte à la chapelle Saint-Marcellin, ouverte pour nous par un parent de Pierre.
Nous apprenons qu’une source miraculeuse y coule encore.
Elle était autrefois reconnue pour guérir les enfants qui avaient du mal à marcher.
Ce lieu est paisible. Nous sommes sur la commune de Flachères.

Aujourd’hui, le bâton de la Haute-Savoie est porté, tour à tour, par Jean-Louis et Chantal Douchaud, adhérents de la Haute-Savoie.
Depuis notre départ de Sallanches, ils apportent un confort considérable à notre voyage : ils transportent, dans leur camping-car, tous nos gros sacs mais également, les provisions quotidiennes des repas. Ainsi, nous voyageons plus légers et nos salades sont fraîches…

Ce lundi, en pensée, nous avons marché pour toutes les personnes à mobilité réduite.

Tous sens en éveil, nous nous sommes encore « régalés » de la création. Nous avons chanté et partagé.
Quelle étape, les amis !

A demain.

Cliquez sur les photos pour les agrandir…


Marche en sous-bois, déjà loin des coquilles.

Entre blés mûrs et tournesols.

La marche des bâtons du jubilé jacquaire 2010 – dimanche 18 juillet

Dimanche 18 juillet 2010 : étape entre Valencogne et Gillonnay.

Cliquez sur les photos pour les agrandir…

La salle communale de Valencogne.

Passage de la Sylve Bénite – Le Pin.
Depuis Valencogne, les pèlerins venus de l’Isère, la Savoie et la Haute-Savoie marchent ensemble vers Lyon. Je leur donne la parole :

« Après une brève cérémonie à l’église de Valencogne, nous voici partis par monts et par vaux, dans la forêt souvent ombragée où l’on découvre de baux paysages : le lac de Paladru et le Vercors.

Grâce à Bernard de Valencogne, nous avons découvert les ruines de l’abbaye des Chartreux.
Après le pique-nique il nous fait visiter la ville du Grand Lemps.

Bien que les montées et descentes soient moins accentuées que dans la matinée, sous le soleil, le chemin nous paraît très long jusqu’au gîte de Gillonnay.
Après l’installation dans la salle communale, et un brin de toilette à l’ancienne pour certains (bassine et eau au robinet de la cuisine), nous avons partagé un repas pantagruélique très reconstituant avec les Isérois.

Intention du jour : nous avons marché pour la « louange » et la « fraternité ».
Le port du bâton de la Haute Savoie s’est partagée entre Renée et Jeannine.

A demain. »

Cliquez sur les photos pour les agrandir…


Stelle de Gillonnay : le départ vers le chemin d’Arles.

Façade en trompe-l’oeil au Grand Lemps.

Repas du soir à Gillonnay.

La marche des bâtons du jubilé jacquaire 2010 – samedi 17 juillet

Samedi 17 juillet 2010 : étape entre Saint-Maurice de Rothorens et Valencogne.

Cliquez sur les photos pour les agrandir…

En direction de Saint-Genix sur Guiers.
Le temps était avec nous.
Des nuages noirs, limite menaçants nous ont protégés du soleil toute la journée pour cette longue et belle étape de 32 kilomètres.

Les savoyards et les hauts savoyards ont marché de concert jusqu’à St Genis sur Guiers où une partie de la délégation iséroire nous ont rejoints : Jacques BRAJON (président), Bernard BERLIOZ (baliseur des chemins), Pierre MOREL (adhérent).

A St Genis sur Guiers où nous quittons le département de la Savoie pour entrer dans celui de l’Isère, il ne faut surtout pas rater la gourmandise locale, le « St Genis », du même nom que la ville.
Il s’agit d’une brioche moelleuse truffée à l’intérieur de pralines au sucre rouge que nous avons mangée tout chaude encore à la halte de 9h30/10h00.

Que la route fut longue ensuite jusqu’aux Abrets où nous entrâmes à 13h00 pour le pique-nique.
Il fallait bien reprendre des forces pour attaquer les 8 derniers kilomètres pour notre destination finale – Valencogne – Quelques grimpettes bien senties nous attendaient.

Le Maire de la commune, Daniel DEPARDON, met à notre disposition la salle des fêtes où nous passerons la nuit.

Intentions de la marche de ce jour pour Palma et son mari Marius de Loisieux.

A demain.

Cliquez sur les photos pour les agrandir…


Le repos du pèlerin à Romagnieu.

Les deux Savoie et l’Isère réunies à Valencogne.

La marche des bâtons du jubilé jacquaire 2010 – vendredi 16 juillet

Vendredi 16 juillet 2010 : étape entre Yenne et Saint-Maurice de Rothorens.

Cliquez sur les photos pour les agrandir…

ND de la montagne à Yenne.

Henri Jarnier nous accueille à la croix de Rives.
« Pour l’année sainte, nous cheminons vers Lyon
Pèlerins groupés autour du bâton.
C’est notre guide, notre force, notre espoir.
Il est l’amour que Tu mets dans nos pas. »

Il a suffit d’une heure pour bouleverser une assistance attentive en l’église de St Maurice de Rotherens : pèlerins et habitants du village, émus, séduits, heureux d’assister en cette fin de journée à une cérémonie bien sympathique et pleine de symboles.

Un « pèlerin » sculpté par Paul BALLASI est offert au registre du patrimoine contemporain figue désormais en cette église.
Il est béni par le Père Raphaël PESCHOUD. Brigitte nous chante divinement le couplet écrit plus haut et qu’elle avait composé pour accompagné hier la mémoire de Claude de Faverges.

Le chant du pèlerin par deux fois entonné a fortement résonné dans cette belle église. La population nous offrira le verre de l’amitié.
Tous ces temps de partage sont emprunts d’émotions palpables. Ce chemin du « lâcher prise » nous conduit lentement au rythme de nos pas vers la paix et la sérénité.

Le tour du Mont Tournier précédemment effectué par ces sentiers et balcons n’a été d’aucune difficulté, nous offrant par endroits des paysages de toute beauté. Il fait chaud.

Puis :

« Imaginez un endroit perdu en pleine montagne,
C’est une chapelle qui nous accueille quelle que soit la saison.
Le silence devient présence ».

Une bougie d’accueil est toujours là et est posée par Palma, 85 ans, de Loisieux.

Le bâton est porté par Nicole et Delfo MORO et nous marchons aujourd’hui pour André PAVIET de Montgirod et Jean-Charles SIMON, le mari de Anne (Yenne).

Le sommet du Mont Tournier est atteint par le « chemin de l’hiver ».
« Nous sommes invités à monter plus haut de que le bonheur » … Ce soir nous l’y avons atteint.

Ce soir, notre halte est au gite du Vernay, chez Louis REVEL.
A demain.

Cliquez sur les photos pour les agrandir…


Bénédiction du pèlerin à l’église de Saint-Maurice de Rothorens.

De gauche à droite Paul (le sculpeur du pèlerin), Brigitte et Robert.

Repas du soir chez Louis Revel.

La marche des bâtons du jubilé jacquaire 2010 – jeudi 15 juillet

Chanaz, jeudi 15 juillet 2010 : étape entre Chanaz et Yenne.

Cliquez sur les photos pour les agrandir…

Entre Vétrier et Jongieux.
Etape tranquille et « reposante » Le bâton est confié à Brigitte très émue.

Etape émotionnelle : alors que nous marchons en silence en ce début de matinée,Pierre apprend le décès de Claude de Faverges.
Nous lui avions dédié la marche du 10 juillet. l’émotion étreint ceux qui l’ont connu.

Le voyage se poursuit en silence, et l’on programme un temps spirituel pour lui à la chapelle St Romain…

IL FAUT POURSUIVRE ET REVENIR AU BUT DE NOTRE MARCHE. Sur ce chemin officiel du Puy emprunté depuis Vallières, nous sommes en séquences souvenirs. Voici que l’accompagnement du bâton nous remet dans nos pas.

Aujourd’hui pourquoi je marche? Qu’est ce qui me met en joie? Qu’est ce qui me donne cette paix.

  • « je marche pour faire exister ceux que j’aimais et qui m’ont quittée »
  • « aujourd’hui j’accorde mon attention à mon problème en espérant que me soit révélée une réponse »
  • « je marche avec les amours de ma vie »
  • « le chemin pour moi se sont les rencontres et l’unité des marcheurs qui partagent aussi bien les joies que les peines »

A la chapelle St Romain nous nous rassemblons pour prier à l’intention de Claude.
A YENNE Robert (Perrier) et ses marcheurs de Savoie nous attendent, Les bâtons vont cheminer ensemble.
Le groupe s’étoffe de 10 marcheurs. Nous sommes reçus par Marie-Noëlle et Alain GROULT Amis de ST JACQUES et accueil jacquaire.

La soirée sera festive.
A demain.

Cliquez sur les photos pour les agrandir…


Dans les vignes de Jongieux.

La chapelle de Saint-Romain à Jongieux-le-haut.

Réunion des marcheurs de la Savoie et de la Haute-Savoie à Yenne.

La marche des bâtons du jubilé jacquaire 2010 – mercredi 14 juillet

Chanaz, mercredi 14 juillet 2010 : étape entre Vallières et Chanaz sur 27 kilomètres..

Cliquez sur les photos pour les agrandir…

Passation de bâton à Raymonde.
Dans le matin bleu et frais de ce 14 juillet, nous prenons en silence la suite du chemin. Une longue montée nous attend : les 3 mulets dans le massif du grand Foulque. Le coeur est vaillant toujours.

Passation du bâton de Daniel à Raymonde et nous marcherons en pensant à Michel Marreau et Patrick Fontaine.

La veille, nous avons trouvé confort, restauration et repos au camping de Vallières

Pierre nous réunit pour un « point » sur ces cinq premiers jours de marche : les idées débordent et les personnalités sont à l’épreuve.
Tout se passe bien, on prend à l’unisson la cadence de marche.

Marie-Hélène nous apporte en soirée un apéritif royal que nous partageons dans la bonne humeur
La Marseillaise est chantée au sommet. Nous savourons à notre mesure la victoire sur l’effort.
Pique-nique devant l’église de Motz. Puis, sous le soleil, la meseta de Savoie, le long du Rhône sans ombre.

La chaleur aura eu raison de bien des résistances pourtant autour de la table du repas du soir, tout semblait oublié.
Repas à la salle communale de Chanaz.
A demain.

Cliquez sur les photos pour les agrandir…


Une longue montée nous attend (photo un peu floue)….

Au sommet du chemin des 3 mulets.

La marche des bâtons du jubilé jacquaire 2010 – mardi 13 juillet

Vallières, mardi 13 juillet 2010 : étape entre Annecy et Vallières.

Cliquez sur les photos pour les agrandir…

La remise du bâton.
Nous sommes en vacances pour un soir, au camping les Charmilles, à Vallières.
Accueil exceptionnel, chaleureux.

C’est grâce à Marilyn que ce texte peut vous être envoyé ce soir.

La journée s’est déroulée sans aucun souci, hormis celui de marcher.
Marie-Madeleine, nous a quittée ce matin et demain, vous aurez des photos.

Alors, à la prochaine carte postale.

Tous les pèlerins vous embrassent.

Cliquez sur les photos pour les agrandir…


A proximité des gorges du Fier.

La campagne avant Vallières.

La marche des bâtons du jubilé jacquaire 2010 – lundi 12 juillet

Annecy, lundi 12 juillet 2010 : étape entre Thônes et Annecy.

Cliquez sur les images pour les agrandir.

La joëlette et ses 36 acccompagnants au départ.
Nous partîmes 14 de Sallanches et nous nous retrouvâmes 36 au fabuleux chalet les « Fattes » de Christiane et Daniel Bruyère.
Entre paysages au coucher du soleil, accueil dans la joie, repas de fête : Garbure, lapin Polenta (cosi).
Entre piscine et feu de camp sous les étoiles, chants et guitares, une halte magique que l’on aimerait prolonger.

Journée harassante : chaleur !!!
Nous prenons en charge :

  • Bruno Duval sur une joëlette.
  • Françoise Miège mal-voyante au bras de l’un de nous pour partager ce jour de marche.
L’intention de ce jour est pour Joseph de Peillonnex et le bâton est porté par Bruno.

2 invitations ce matin : Monsieur le maire de Thônes, monsieur Chalamel. Accueil et pot de l’amitié à 9h d’avant l’OT.

Le soleil cogne déjà et la chaleur s’annonce.

Puis c’est à la mairie de la Balme de Thuy, où monsieur Deroussin, maire, nous accueille.
Il nous offre la salle paroissiale, pour que nous puissions y préparer notre pique-nique au frais.
Cette marche suscite curiosité et admiration. Quel courage! nous dit-on souvent.
Les dames de la paroisse de la Balme nous offrent cafés, gâteaux, sourires.
Photo de famille !!! nous poursuivons.

Voie romaine, entre Dingy-Saint-Clair et Nave. Non seulement, ça monte, mais il fait chaud très chaud.

A partir de Annecy-le-Vieux, nous empruntons sur plusieurs kilomètres, la piste cyclable, qui nous amène au pont de Brogny, où là, un orage éclate, mais hélas, la pluie s’évapore avant de toucher terre.
Nous prenons du retard sur l’horaire et arrivons à 19h à Metz, chez P. et MJ. Morel. Le groupe se répartit sur divers accueils, amis de Saint Jacques : MM Moreau-Hélène-Michel.
Douche rapide et bienfaisante. Un repas nous attends au Mermoz, qui regroupe non seulement, les marcheurs du jour, mais aussi les amis de l’association. Nous sommes 66.

Les corps sont souffrants. Il est temps de regagner son couchage pour un sommeil réparateur.
A demain.

Cliquez sur les photos pour les agrandir…


Le groupe et la joëlette sur la route (1).

Le groupe et la joëlette sur la route (2).

La joëlette est arrivée à bon port.

La marche des bâtons du jubilé jacquaire 2010 – dimanche 11 juillet

Thônes, dimanche 11 juillet 2010 : étape entre La Clusaz et Thônes.


Sur le plateau de Beauregard au milieu de l’alpage.

Le groupe devant l’oratoire Saint-Jacques.
Dans la descente du Col des Aravis, juste avant le chalet de Gérard et Claude COMBET, nous pressons le pas : l’orage arrive.
Accueil réconfortant : bière, gâteaux, jus de fruits.

Il faut loger 14 personnes !
La logistique s’ affaire et Claude est aux fourneaux.
Sangria, suivi d’une spécialité que nous avons appelée « La croziflette » (crozet et reblochon).

Ayant trouvé un lit à sa taille, alors que tombe une pluie rafraîchissante, chacun regagne son coin repos.

 
« Cécile, je te remets ce bâton… »
Au matin, le rituel de la veille se répète et le bâton pour la journée change de porteur.
Ce sera Cécile DUPENLOUP et l’intention de la marche sera pour Jeannine de CRANVES-SALES.

A la fraîche, nous attaquons la montée vers le plateau de Beauregard, qui nous attend, ensoleillé, couvert de fleurs, couronné de montagnes. Nous le traversons.
Un premier arrêt s’impose : l’oratoire Saint-Jacques où nous écoutons lectures et évangile du jour, le chant « Oh, Seigneur, comment te reconnaître ». Ainsi, le temps spirituel de ce dimanche est respecté.

Direction la croix de Colomban. Nous descendons vers Manigod, à travers de jolis bois.
Un rendez-vous nous attend à la salle paroissiale : Le verre de l’amitié organisé par Jean-Claude JOLY, qui est notre guide de la journée. Monsieur le Maire, Bruno SONNIER, accompagne de sa présence notre apéritif.
Très conviviale assemblée qui bénéficie de la salle pour le pique-nique de midi. Nos crédenciales sont tamponnées.

Ensuite, visite du Musée du Patrimoine Rural où nous sommes accueillis par deux bénévoles sympathiques. Visite de l’église Saint-Pierre du village où l’on remarque la présence d’un orgue exceptionnel. Des organistes de talent et du monde entier nous l’envient.
Nous descendons chez Jean-Claude JOLY au Chalet Adagio, où le café nous attend.

Descende rapide et longue sur Thônes. Il nous tarde d’arriver au Chalet « Les fattes » de Daniel et Christiane BRUYERE qui nous prépare une soirée, qui s’annonce festive et sera précédée d’un plongeon puisque, -luxe suprême- il y a une piscine.

Besoin de repos. A demain.

Cliquez sur les photos pour les agrandir…


Un abreuvoir pour se rafraichir.

La descente vers Manigod.

Daniel prépare la « litière » pour les marcheurs au chalet de Daniel et Christiane Bruyère.

Chez Daniel.

Feu de camp et chants chez Daniel.
 

La marche des bâtons du jubilé jacquaire 2010 – samedi 10 juillet

La Clusaz, samedi 10 juillet 2010 : étape entre le plan de l’Are et la Clusaz.


Nous quittons le refuge du Plan de l’Are.

Le groupe au sommet de la Tête de Torraz (1930 m).
« Marie-Madeleine, je te remets ce bâton.
Qu’il t’accompagne dans ton pèlerinage jusqu’à Lyon.
Qu’il te protège contre les loups et les brigands.
Qu’il te permette d’arriver sans encombres à Santiago, sur la tombe de l’apôtre Jacques, dans la paix et la sérénité. »

Aujourd’hui, le bâton marche avec Marie-Madeleine Vigny qui prend la relève de Paul Ballasi.

Chaque jour, sur la proposition de Pierre Morel, nous marcherons en « pensée » pour quelqu’un : l’intention de ce jour est pour Claude de Faverges.
De même, chaque matin, la première demi-heure de marche se fera dans le silence.

 
La veille, repas festif au soleil couchant : excellents beignets de tome blanche, salade du jardin et, devinez quoi, un farcement délicieux, des diots, de la tarte aux myrtilles, le tout arrosé de Mondeuse rouge puis de « prune ».
En résumé, l’accueil au chalet de l’Are mérite le détour. Arlette, Bernard et leurs enfants nous ont cocolés !!!

Pierre mit l’âne au pré et s’en alla coucher.
Nuit au s’nail mais très reposante.

Petit déjeuner au soleil levant.

Puis nous gravissons lentement la pente ardue en direction de la pointe de la Torraz (1930 m). Pour suivre, fin des grimpettes harassantes. Au menu : longue descente sur la Giettaz (2 heures), traversée des champs de rhodos, apparition furtive de 3 chamois : chut !!!
Pour finir, petite bière à la Giettaz où il est décidé de poursuivre l’effort jusqu’au col des Aravis (1480 m) pour le pique-nique de midi.
Nous sommes attendus ce soir au chalet de Claude et Gérard Chambet à l’entrée de La Clusaz.
Le beau temps nous accompagne toujours. La confiance est grande en l’avenir.

Tout va bien. Rendez-vous à demain…

Cliquez sur les photos pour les agrandir…


La descente vers La Giettaz.

Devant la chapelle « Notre Dame des voyageurs au col des Aravis.

Notre gite de la Clusaz chez Claude et Gérard Chambet.

La marche des bâtons du jubilé jacquaire 2010 – vendredi 9 juillet

Plan de l’Are, vendredi 9 juillet 2010 : étape entre Sallanches et le plan de l’Are, au dessus de Praz-sur-Arly.


En direction du Col du Jaillet.

Avec le Mont Blanc comme décor.
Réveil dans les bras du Mont-Blanc étincelant depuis la première heure, fraîche encore mais augurant la chaleur du jour.

Séquence émotion au cours de la messe de 8 heures dirigée par le père Pierre Masson.
Notre bâton, représentant le département de la Haute-Savoie et portant la lettre « O » de Santiago, entre en grande solennité dans l’église, portée par Paul Ballasi, son concepteur et sculpteur.

Le père Masson souligne le sens profond de notre marche qui deviendra démarche au fil des jours sur un chemin de purification, de confiance et de rencontre.
Dans cette belle collégiale Saint Jacques, l’émotion est palpable : chants, lecture et prières.

Quelques amis venus d’Annecy et des environs se sont joints à nous. Puis, chant des pèlerins et carillon de la collégiale accompagnent notre départ.

La première étape nous conduira au plan de l’Aar, au-dessus de Praz-sur-Arly, après une marche assez éprouvante pour ceux partis de Sallanches et une marche plus courte et plus douce pour ceux partis des hauts de Combloux.
Nous avons cheminé entre fleurs et montagnes et nous nous sommes retrouvés au col du Jaillet (1723 m) pour le partage du repas de midi.

Ce soir, repos bien mérité.
A demain…

Cliquez sur les photos pour les agrandir…


Le groupe devant le refuge du Plan de l’Are.

Le repas au refuge.

Dans notre gite.

Visiteurs du blog de la Haute-Savoie
    Vous êtes le 89655ème visiteur.
    (2 visiteurs connectés en 1 H).

Dates de publication :

mars 2021
L M M J V S D
« Mai    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Archivage :